Freddie Mercury Forever

Album A Kind of Magic

7 Août 2022 Publié dans #Albums

A Kind of Magic (album) 12 è album
 
A Kind of Magic
Album de Queen
Sortie
Enregistré septembre 1985 – mars 1986
Studios Musicland, Munich
 
Studios Mountain, Montreux
 
Studios Townhouse, Londres
Durée 53:37
Genre rock
Producteur Queen, Mack et David Richards
Label EMI (monde entier sauf l'Amérique du Nord)
 
Capitol Records (Amérique du Nord)

Albums de Queen

Singles

  1. One Vision
    Sortie : 4 novembre 1985
  2. A Kind of Magic
    Sortie : 17 mars 1986
  3. Princes of the Universe
    Sortie : 7 avril 1986
  4. One Year of Love
    Sortie : 4 juin 1986
  5. Friends Will Be Friends
    Sortie : 9 juin 1986
  6. Pain Is So Close to Pleasure
    Sortie : 26 août 1986
  7. Who Wants to Live Forever
    Sortie : 15 septembre 1986

A Kind of Magic est le douzième album studio du groupe de rock britannique Queen, sorti en . Revitalisé par sa prestation très remarquée lors du Live Aid, le groupe accepte peu après de contribuer à la bande originale du film Highlander. En cours d'enregistrement, Queen décide de sortir un album à part entière, ce qui donne à celui-ci un côté assez hybride puisque six des neuf titres qui le composent peuvent être entendus dans le film sous des formes plus ou moins différentes. Pas moins de sept singles 

  1. One Vision
  2. A Kind of Magic
  3. Princes of the Universe
  4. One Year of Love
  5. Friends Will Be Friends
  6. Pain Is So Close to Pleasure
  7. Who Wants to Live Forever

sont extraits de l'album mais seuls les deux premiers, One Vision et A Kind of Magic, sortent dans le monde entier.

L'album recueille à sa sortie des critiques globalement défavorables, qui lui reprochent principalement son manque de cohésion.

Son échec aux États-Unis confirme le net recul du groupe dans ce pays mais il obtient un important succès commercial dans le reste du monde, atteignant notamment la première place du hit-parade au Royaume-Uni.

Queen se lance dans une tournée triomphale à travers l'Europe, The Magic Tour, qui s'avère être la dernière du groupe avec Freddie Mercury.

Plusieurs concerts de cette tournée servent de support à la conception de deux albums live, Live Magic et Live at Wembley '86. Ce dernier est également filmé et sort ultérieurement en cassette vidéo, puis en DVD.

 

Album n° 12 Queen

Toutes les informations de cette section sont tirées du livret de l'album et du livre Queen: Complete Works

Titres
Face A
No Titre Auteur Durée
1. One Vision Queen 5:10
2. A Kind of Magic Roger Taylor 4:24
3. One Year of Love John Deacon 4:28
4. Pain Is So Close to Pleasure Freddie Mercury / John Deacon 4:23
5. Friends Will Be Friends Freddie Mercury / John Deacon 4:04
Face B
No Titre Auteur Durée
6. Who Wants to Live Forever Brian May 5:16
7. Gimme the Prize (Kurgan's Theme) Brian May 4:34
8. Don't Lose Your Head Roger Taylor 4:38
9. Princes of the Universe Freddie Mercury 3:37
 
Enregistrement
Musicland studio Munich Allemagne

Début septembre 1985, les membres de Queen se retrouvent aux studios Musicland de Munich. Lorsque John Deacon arrive, ses trois collègues ont déjà écrit une nouvelle chanson, One Vision, sur un texte de Roger Taylor dont Brian May et Freddie Mercury se sont ensuite emparés pour y apporter leurs idées. Une partie des sessions d'enregistrement de la chanson est filmée de manière professionnelle, pour l'unique fois de la carrière du groupe, par deux réalisateurs autrichiens dans le cadre d'un documentaire sur le groupe nommé The Magic Years.

 

HIGHLANDER

Peu après, le réalisateur Russell Mulcahy, un fan de Queen de longue date, leur demande de participer à la bande originale du film Highlander. Après avoir visionné les vingt minutes de montage d'extraits du film que le réalisateur a apporté, le quatuor accepte et écrit des chansons dont le texte est inspiré par des scènes du film. Ainsi, Brian May écrit Who Wants to Live Forever après avoir été touché par les scènes où le personnage principal du film, qui est immortel, voit vieillir et mourir sa compagne. John Deacon s'inspire des mêmes scènes pour écrire One Year of Love.

Montain Studio Montreux Suisse

Le projet évolue au cours de l'enregistrement, puisque les membres de Queen décident de ne pas se contenter d'une bande originale mais de composer entièrement un nouvel album. Ils réécrivent et arrangent donc certains titres pour les rendre plus longs et indépendants du film. Les sessions sont régulièrement interrompues par les projets personnels des quatre hommes et, après une pause pour les fêtes de fin d'année, elles reprennent en janvier 1986, entre les studios Musicland, les studios Mountain de Montreux et les studios Townhouse de Londres.

Freddie Mercury, Mack Reinhold, John Deacon

Le groupe coproduit l'album avec Reinhold Mack et David Richards, les deux hommes intervenant respectivement sur cinq et quatre chansons. Mack travaille à Munich avec Freddie Mercury et John Deacon, alors que Richards collabore avec Brian May et Roger Taylor à Montreux. Cette situation déplaît à Mack qui se plaint par la suite que « chacun faisait son truc dans son propre studio ».

Comme il l'a fait pour Radio Ga Ga dans l'album précédent du groupe, Freddie Mercury repère le potentiel de la chanson A Kind of Magic, écrite par Roger Taylor, et, pendant que le batteur prend une semaine de vacances, y apporte de nombreux changements qui sont approuvés par la suite, la rendant plus légère et accessible au grand public.

Reinhold Mack est à l'origine de quelques idées comme l'introduction au synthétiseur de One Vision et « le decrescendo à la guitare » de Princes of the Universe. Plusieurs musiciens externes au groupe participent à l'enregistrement de l'album : Spike Edney comme claviériste sur plusieurs titres ; Steve Gregory au saxophone sur One Year of Love ; Joan Armatrading pour les chœurs de Don't Lose Your Head ; et le National Philharmonic Orchestra, conduit par Michael Kamen, pour Who Wants to Live Forever.

Les parties orchestrales sont enregistrées aux studios Abbey Road. Comme très souvent lors de l'enregistrement de leurs albums, les membres du groupe s'opposent fortement sur certains points, Brian May affirmant notamment par la suite que Freddie Mercury et John Deacon avaient détesté sa composition Gimme the Prize. Par ailleurs, One Year of Love de John Deacon n'inclut pas de guitare et, en retour, Who Wants to Live Forever de Brian May ne comporte pas de ligne de basse, ce qui est probablement le résultat de frictions entre les deux hommes.

Sortie et promotion

Le premier single de l'album, One Vision, sort le  et atteint la 7e place du classement musical britannique, les détracteurs du groupe accusant celui-ci de profiter du message du Live Aid avec ce morceau au texte utopiste. La chanson A Kind of Magic devance aussi l'album puisqu'elle paraît le , le même mois que le film Highlander, se classant 3e au Royaume-Uni et intégrant le top 10 de plusieurs pays européens. Un clip utilisant des techniques d'animation et comptant parmi les plus inventifs du groupe accompagne ce single. Aux États-Unis, où ces singles ne bénéficient d'aucune promotion particulière, ils ne dépassent respectivement pas les 61e et 42e places.

L'album sort le  en Europe et le lendemain en Amérique du Nord. Il entre immédiatement à la première place du hit-parade au Royaume-Uni, un sommet qu'un album de Queen n'avait pas atteint depuis The Game (1980). Aux États-Unis, l'album est un nouvel échec, ne dépassant pas la 46e place. Il se classe par ailleurs premier en Irlande, deuxième aux Pays-Bas, troisième en Autriche et quatrième en Allemagne de l'Ouest et en Suisse.

Cinq autres singles sont publiés mais aucun ne paraît dans le monde entier. Ainsi, Princes of the Universe sort le  en Amérique du Nord, en Australie et au Japon ; One Year of Love le  en France et en Espagne ; Friends Will Be Friends le  dans toute l'Europe ; Pain Is So Close to Pleasure le  en Amérique du Nord, en Australie, en Allemagne de l'Ouest et aux Pays-Bas ; et Who Wants to Live Forever le  en Europe. Aucun de ces singles ne connaît un grand succès, Friends Will Be Friends atteignant le 14e rang au Royaume-Uni et Who Wants to Live Forever ne dépassant pas la 24e place dans ce même pays.

L'album est certifié double disque de platine au Royaume-Uni, soit plus de 600 000 exemplaires vendus, quatre mois après sa sortie. En Allemagne, il est certifié triple disque d'or (750 000 exemplaires vendus) depuis 2008. Malgré son échec au hit-parade américain, il est certifié disque d'or aux États-Unis (500 000 exemplaires vendus) depuis 2002. Il est par ailleurs certifié disque d'or en France en 1986, disque de platine en Espagne en 1987, et double disque de platine en Suisse en 1991, ce qui équivaut à plus de 100 000 exemplaires vendus dans les trois cas.

Accueil critique
The Works
Compilation des critiques
Périodique Note
AllMusic 3/5 étoiles
Chicago Tribune 1/4 étoiles
Classic Rock Favorable
Encyclopedia of Popular Music 3/5 étoiles
Hard Rock Magazine Très favorable
Kerrang! 3/5 étoiles
People Défavorable
Record Mirror Défavorable
Rolling Stone 2/5 étoiles
Sputnikmusic 3.5/5 étoiles
The Times Défavorable

À l'époque de la sortie de l'album :

  • Paul Henderson, de Kerrang!, se demande « dans quelle part l'album résulte des contraintes musicales imposées par son format de bande originale de film » et conclut que « seul un groupe de l'envergure de Queen peut sortir un album composé de chansons aussi diverses sans décevoir une partie considérable de ses fans ».
  • Mark Coleman, de Rolling Stone, affirme que l'album « ressemble à du hard rock creux à l'intérieur » et « manque totalement d'imagination », concluant que le quatuor devrait revenir à « un rock plus pompier ».
  • Le magazine Record Mirror se lamente du manque de vision et d'émotion de l'album.
  • The Times, la production et la direction musicale sont soignés mais l'album est « monotone et prévisible », le magazine critiquant en particulier les chansons au son le plus hard rock, et affirmant que si « on en a pour son argent, il ne faut pas s'attendre à du neuf ».
  • Le magazine People estime qu'il « n'y a guère d'expression personnelle, et encore moins intime, dans cet album » et que le groupe est « arrogant ».
  • Christophe Caprin, de Hard Rock Magazine, estime que c'est le « troisième album de Queen totalement indispensable », avec A Night at the Opera et News of the World, et qu'en raison de son style et de sa modernité, c'est « un excellent disque pour découvrir Queen » avec des « morceaux à savourer sans modération » comme One Vision, A Kind of Magic, Gimme the Prize et Who Wants to Live Forever.
  • Malcolm Dome, de Classic Rock, affirme que le style de l'album « couvre tout l'éventail du rock » et que le groupe « réussit toujours à être grandiose à sa manière inimitable », des chansons comme A Kind of Magic, One Vision et Who Wants to Live Forever étant « rapidement devenues emblématiques » tandis que Friends Will Be Friends et Princes of the Universe « ne sont guère en reste ».
  • Sputnikmusic, l'album est « assez inconsistant par endroits », A Kind of Magic et Don't Lose Your Head « arrivant presque à le saborder », mais est souvent « original et inspiré dans l'écriture et les arrangements », les trois chansons de style hard rock et la ballade Who Wants to Live Forever se révélant « sensationnelles ».
  • Greg Prato, du site AllMusic, considère que l'album « n'est sans doute pas aussi cohérent que certains de leurs autres opus » mais qu'il est néanmoins « leur meilleure œuvre depuis longtemps »
Tournée

La tournée, la dernière de Queen avec Freddie Mercury comme chanteur, se compose de 26 concerts, tous joués en Europe, et commence le  au stade Råsunda de Stockholm avant deux spectacles donnés à Leyde. La scène construite pour l'occasion est la plus imposante jamais créée pour le groupe, Roger Taylor affirmant pour l'occasion qu'à côté de cette tournée, « Ben Hur ressemblera au Muppet Show ». Le groupe revisite son répertoire, intégrant à sa setlist seulement quatre chansons de son dernier album (One Vision en ouverture des concerts, A Kind of Magic, Who Wants to Live Forever et Friends Will Be Friends) et excluant nombre de ses chansons les plus anciennes dont, de façon notable, Somebody to Love.

 
L'ancien stade de Wembley, dans lequel Queen a joué deux concerts en juillet 1986 mais aussi dans le cadre du Live Aid l'année précédente.
  • À partir du quatrième concert de la tournée, le  à l'hippodrome de Vincennes, Freddie Mercury porte lors des rappels l'un de ses costumes de scène les plus emblématiques : « une cape rouge foncé bordée de fausse hermine et une couronne sertie de pierres ». La tournée passe ensuite par la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne de l'Ouest, la Suisse et l'Irlande.
  • Lors du seul concert dans ce dernier pays, donné à Slane Castle  à Dublin en Ireland le , une bagarre dans le public provoque l'interruption du spectacle, puis Brian May est atteint par le jet d'une canette de bière, le guitariste refusant presque de revenir pour le rappel en raison de cet incident.
  • Une série de quatre concerts se déroule ensuite au Royaume-Uni, dont deux au stade de Wembley les 11 et . Les concerts à Wembley sont joués devant plus de 70 000 spectateurs à chaque fois mais le premier est perturbé par une pluie torrentielle.

Après deux spectacles donnés à Vienne, le groupe joue le  1986 au Népstadion de Budapest le premier grand concert de rock en stade dans le bloc de l'Est. Plus de 80 000 spectateurs y assistent, et le groupe interprète pour l'occasion Tavaszi szél vizet áraszt, une chanson traditionnelle hongroise dont Freddie Mercury écrit les paroles en phonétique sur sa main. La formation se produit ensuite à l'amphithéâtre de Fréjus le , puis en Espagne à trois reprises.

Montserrat Caballe et Freddie Mercury

C'est à l'occasion d'une interview pour la télévision espagnole que Freddie Mercury confesse son admiration pour la cantatrice Montserrat Caballé, avec qui il enregistre par la suite un album. Le dernier concert de la tournée, ajouté au dernier moment en raison de la forte demande de billets au Royaume-Uni, est donné le  à Knebworth devant plus de 120 000 spectateurs. Cet ultime spectacle de Queen avec Freddie Mercury est endeuillé par la mort d'un spectateur de 21 ans, poignardé lors d'une bagarre.

Les recettes de la tournée s'élèvent à plus de onze millions de livres sterling mais, malgré cet immense succès recueilli en Europe, Queen refuse la proposition qui lui est faite de donner des concerts aux États-Unis. Une série de concerts au Japon et en Australie est aussi envisagée pour le début de l'année 1987 avant d'être abandonnée. Freddie Mercury ayant décidé de ne plus partir en tournée.  Les concerts donnés à Wembley, au Népstadion et à Knebworth sont utilisés pour la conception de Live Magic, album live publié en ,  le concert à Wembley du  sert de support à l'album Live at Wembley '86 .

Articles inspirés de Wikipedia

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article