Freddie Mercury et Queen Fan club France et Région Bourgogne

Freddie Mercury Forever

Chanson Death On Two Legs de Freddie Mercury

Freddie 1975

C'est à propos d'un vieil homme méchant que j'ai connuLes paroles sont sorties très facilement. J'ai décidé que si je voulais mettre l'accent sur quelque chose de précis, comme ça, le mieux serait de mettre toute la viande sur le gril et de ne pas faire de concessions. J'ai eu du mal à faire sortir les paroles. Il voulait qu'elle soit aussi impolie que possible. Ma gorge saignait. Chaque jour, je changeais les paroles en essayant de les rendre aussi cruelles que possible. Quand les autres l'ont entendu pour la première fois, ils ont été impressionnés. Comme je le leur ai décrit, ils ont dit « oh ouais ! », mais ensuite ils ont vu les paroles et ont eu peur. Cependant, j'avais déjà franchi cette étape et j'étais complètement absorbé.
 

Pendant quelques jours, j'étais comme un démon. L'album avait besoin d'un début puissant, et quoi de mieux que d'avoir ces mots d'ouverture, « Tu me suces le sang comme une sangsue » ? Au début, il allait y avoir l'intro, puis tout s'est arrêté et les mots "Tu me suces ****" sont apparus, mais ça allait trop loin. Disons que la chanson a atteint son objectif !

Ecriture 1975 par Freddie Mercury

Death On Two Legs
(Mort Sur Deux Jambes)

 

You suck my blood like a leech
Tu suces mon sang comme une sangsue
You break the law and you preach
Tu enfreinds la loi et tu prêches
Screw my brain till it hurts
(Tu) niques mon cerveau jusqu à qu'il souffre
You've taken all my money
Tu as pris tout mon argent
And you want more
Et tu veux plus
Misguided old mule with your pig headed rules
Vieille mule mal-menée avec tes règles de porcs
With your narrow minded cronies
Avec tes potes à l’esprit étroit
Who are fools of the first division
Qui sont des connards de première division
Death on two legs
Mort sur deux jambes
You're tearing me apart
Tu me déchires
Death on two legs
Mort sur deux jambes
You've never had a heart of your own
Tu n'as jamais de coeur à toi
Kill joy bad guy big talking small fry
Tue la joie! sale type! grande gueule! petite frite!
You're just an old barrow boy
Tu n'es qu'un vieux marchands de fruits et légumes
Have you found a new toy to replace me ?
As-tu trouvé un nouveau jouet pour me remplacer
Can you face me ?
Peux-tu me faire face ?
But now you can kiss my ass goodbye
Mais maintenant tu peux me baiser le cul et te barrer
Feel good are you satisfied ?
(Tu) te sens bien es-tu satisfait ?
Do you feel like suicide ?
Tu as envie de te suicider ?
(I think you should)
(Je pense que tu devrais)
Is your conscience all right
Est-ce-que ta conscience va bien ?
Does it plague you at night ?
Est-ce que ça te tourmente la nuit ?
Do you feel good? feel good ?
Te sens-tu bien ? Sens bien ?

You talk like a big business tycoon
Tu parles comme un gros magnat du business
You're just a hot air balloon
Tu n'es qu'une grosse mongolfière
So no one gives you a damn
Alors personne ne te donne de l’intérêt
You're just an overgrown schoolboy
Tu n'es qu' un étudiant puéril
Let me tan your hide
Laisse-moi te tanner la peau
A dog with disease
Un chien avec une maladie
You're the king of the 'sleaze'
Tu es le roi du mensonge
Put your money where your mouth is
Fais ce que tu as dit que tu ferais (1)
Mister know-all
Monsieur je sais tout
Was the fin on your back
Etait-ce l’aileron sur ton dos faisait
Part of the deal ? (Shark)
Parti du contrat ? (requin)
Death on two legs
Mort sur deux jambes
You're tearing me apart
Tu me déchires
Death on two legs
Mort sur deux jambes
You've never had a heart (you never did) of your own
Tu n'as jamais eu de cœur (n'as jamais) pour ton bien
(Right from the start)
(Depuis le début)
Insane you should be put inside
Fou tu devrais être enfermé
You're a sewer rat decaying in a cesspool of pride
Tu es un rat d’égout en décomposition dans une fosse d'orgueil
Should be made unemployed
(Tu) devrais être viré
Then make yourself null and void
Et être annulé
Make me feel good I feel good
Tu me fais du bien, je me sens bien

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article