Freddie Mercury et Queen Fan club France et Région Bourgogne

Freddie Mercury Forever

Freddie Mercury et l'air du temps

Nous avons eu un énorme succès dans le monde entier et je n'aurais jamais pu prévoir le succès que nous avons obtenu en dehors de la Grande-Bretagne. Je pense que maintenant nous avons une certaine reconnaissance et respectabilité, nous sommes des musiciens respectables pour avoir écrit de bonnes chansons. Pour moi, c'est déjà très bien. Je veux aller dans des endroits où je ne suis jamais allé. 

Pour moi, le plus important, ce sont les gens. La musique devrait circuler dans le monde entier. Je veux aller en Russie et en Chine et dans des endroits comme ça, des endroits que je n'ai jamais vus, avant qu'il ne soit trop tard, avant que je me retrouve dans un fauteuil roulant et que je ne puisse rien faire. Et… je continuerai aussi à porter les mêmes collants ! 

Je peux imaginer être poussé sur scène dans un fauteuil roulant, à côté d'un piano, en chantant "Bohemian Rhapsody". Si je veux essayer différentes choses - marcher sur la corde raide, vivre sur le fil du rasoir et faire des choses sans réseau et qui nuisent à ma carrière, que se passe-t-il ? Je le ferai. J'ai fait beaucoup de choses dans ma carrière que je n'aurais peut-être pas dû faire, mais vous apprenez de vos erreurs. 

Je regrette certaines de ces choses, mais cela n'arrive-t-il pas à tout le monde ? Je pense que c'était une mauvaise décision d'aller avec un certain type de manager dans les premières années, mais je peux les regarder en arrière et dire : "Eh bien, je suis content, parce que c'est comme ça que j'ai appris." Des choses comme porter des collants sur scène… A cette époque, bien sûr, j'étais totalement convaincue de faire ça. Quand j'ai fait le truc du ballet et que je portais certains types de vêtements, je me souviens, comme d'habitude, que les médias faisaient le buzz en disant : "Oh, ça y est, Freddie Mercury va changer le rock'n'roll en apportant ballet dans le royaume de la musique Pop ». 

Et je pense que si j'avais toujours les cheveux longs et les ongles noirs et que je portais tous ces vêtements maintenant, j'aurais l'air ridicule. Cela semblait ridicule alors, mais cela a fonctionné! Quand je me souviens de tout ce vernis à ongles noir, de la gaze, du satin et de tous ces accessoires, je pense : « Dieu ! Que faisait il?". J'avais besoin de tout cela en direct. Cela m'a fait me sentir plus en sécurité. Mais plus maintenant. J'ai un peu mûri. Je m'en souviens et je pense : "Oh, quel connard, quelle tante ridicule !" Et puis j'en rigole. 

C'est embarrassant pour moi de me souvenir de beaucoup de ces tenues maintenant, mais à l'époque je prenais ça très au sérieux. Cependant, j'ai aussi toujours eu une certaine dose d'humour. Personne ne pourrait se moquer de moi autant que je me moque de moi-même. Je l'ai déjà fait avec tous ces vêtements et d'autres choses. J'ai pensé : "Ne te prends pas trop au sérieux." Et la meilleure façon de le faire est de mettre un costume ridicule et de monter sur scène et d'avoir l'air sérieux ; mais, au fond, ironiser et dire "tant que vous savez, ça va" était quelque chose que j'aimais. C'était merveilleux. A mon époque, comme c'était le cas, ce qui régnait était le glam rock. Et nous nous connectons juste avec ça : les vêtements, le glamour et toute cette image.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article