Freddie Mercury et Queen Fan club France et Région Bourgogne

Freddie Mercury Forever

Freddie Mercury L'homme secret

Saviez vous que Peter Freestone avait déjà rencontré en 1970, dans la boutique Biba où travaillait Mary Austin. Les rencontres entre ces trois protagonistes étaient écrites. Car quelques années plus tard Freddie rencontrera Peter Freestone au Ballet Royal, et Freddie attiré par Peter Freestone  a été embauché par Freddie Mercury en 1979.  

Peter Freestone est le mieux placé avec Mary Austin pour connaitre tous les secrets de l'artiste qui est Freddie Mercury

«Pendant douze ans, j'ai côtoyé presque quotidiennement Freddie, endossant jour après jour une multitude de rôles différents qui pourraient assez bien définir ce qu'on appelle un «assistant personnel».

«J'étais l'homme à tout faire , serveur, majordome, secrétaire, laquet, homme de ménage, baby-sitter et responsable de sa correspondance personnelle. J'étais avec lui, lorsqu'il était au sommet, tout comme j'ai été présent lors des passages à vide.

J'ai vu l'inspiration jaillir et j'ai vu sa frustration lorsque les choses étaient au plus mal. J'ai été son garde du corps quand c'était nécessaire et à la fin, bien entendu, j'étais l'une de ses «infirmières». Et, indubitablement, j'étais l'un de ses amis», je n'ai pas couché avec lui ! Peter Freestone

Freddie avait toujours 4 paquets de cigarettes avec lui pour ne pas en manquer. Il n'avait qu'à dire "Cigarette" pour qu'on lui tende son paquet et dire "Pipi" pour qu'un garde du corps l'accompagne aux toilettes ! Il était méfiant lorsque quelqu'un d'étranger lui tendait une cigarette. En cachette il a jeté la cigarette et en a demandé une autre.

Il se trouvait dans un bar à Montreux où il buvait un tonic à la Vodka. La presse s'est approché de lui pour obtenir un scoop. Son regard noir à laisser l'inquiétude s'installer. Il détestait les interviews !

Le magazine l'express réussi à avoir quelques réponses sur la vie privée de Freddie Mercury

Il a répondu à quelques questions pour avoir la paix : "C'est pourquoi je suis venu ici", a-t-il déclaré. « Nous ne sommes qu'à deux heures de Londres, mais ici je peux respirer, penser, composer, enregistrer et me promener.

Il regarda la vodka en secouant son verre. « Vous savez, c'est exactement ce qui m'empêche de dormir la nuit, se dit-il, j'ai créé un monstre. Je suis le monstre. Je ne peux blâmer personne d'autre. Je me suis battu pour cela depuis que je suis enfant. J'aurais tué pour arriver ici. Quoi qu'il m'arrive, tout est de ma faute. C'était ce que je voulais. C'est ce dont tout le monde a envie. Succès, gloire, argent, sexe, drogue, je peux avoir tout ce que je veux. 

Mais maintenant je commence à réaliser que même si j'ai créé cette situation, je veux m'en éloigner. J'ai peur de ne pas pouvoir contrôler le monstre, peu importe à quel point il me contrôle. "Je change quand je monte sur scène", a-t-il admis.

 « Je me transforme totalement en 'meilleur artiste'. Je dis ça parce que c'est comme ça que je dois être. Je ne peux pas être le deuxième meilleur. Je préférerais abandonner. Je sais que je dois me montrer. Je sais que je dois tenir le micro d'une certaine manière. Et j'adore ça, tout comme j'ai adoré voir Jimi Hendrix séduire le public . Freddie Mercury

Freddie et Roger Taylor

Quand je suis là-haut, j'ai la sensation de sortir de mon propre corps. C'est comme si je me regardais et que je pensais, 'Merde, excitant.' Puis je me rends compte que c'est moi : je ferais mieux d'aller travailler. "Bien sûr que ça craint", a-t-il déclaré. « C'est un stimulant. Mais c'est dur quand les gens me reconnaissent dans la rue et veulent le gars sur scène. 

Le "grand" Freddie. Je ne suis pas lui, je suis plus calme. J'essaie de séparer ma vie personnelle de l'artiste public, car c'est une existence schizophrénique. Je pense que c'est le prix à payer. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas un pauvre pauvre homme riche. Qu'est-ce qui me fait me réveiller le matin est la musique. Je suis vraiment béni.  "Je fais du drame pour rien, n'est-ce pas ?" 

New York 1982

Je vis à Montreux et dans le quartier le plus prisé de Londres. Je peux acheter à New York, Paris, où je veux. Je suis gâté. Le gars de la scène peut faire ces choses. C'est ce que le public attend. Cela m'angoisse [de penser] où cela va finir –

Qu'est-ce que cela peut signifier d'être membre d'un des plus grands groupes du monde ? Il génère ses propres problèmes. Cela signifie que je ne peux pas me promener et prendre une collation l'après-midi dans une belle maison de thé du Kent. Je dois toujours réfléchir à cela. C'est tout un voyage et j'apprécie la balade, cela ne fait aucun doute. Mais parfois... Du casino à l'autre côté, c'était encore loin de l'aube. 

Car je vous préviens tout de suite : c'est absolument horrible d'être une célébrité. C'est agréable d'avoir une bonne table dans un restaurant, mais toutes les trente secondes quelqu'un vient interrompre le repas. C'est un cauchemar. Cependant, les célébrités supportent ce genre de choses heureuses dans la vie. Ce sont les os du métier. "Ils ont tendance à être extrêmement amicaux avec les nouvelles personnes", poursuit-il. 

"Mais il y a un côté sombre. Après qu'ils t'aient pris tout ce qu'ils pouvaient, tu es inutile et ils te rejettent. J'ai déjà été rejeté, mais je m'en foutais. Je comprends ces gens, je sais comment ils fonctionnent. Il ne sert à rien de s'énerver ou de se fâcher d'être traité durement ou cruellement par une star. Ils sont comme ça et c'est tout. Tout le monde a un traumatisme psychologique. 

Je vous garantis qu'il vous suffit de fouiller dans leur enfance pour le découvrir. Quoi d'autre explique le désespoir d'être applaudi et flatté? Un désespoir si grand que tu te soumets à une vie terrible dont tu n'auras jamais le contrôle ? Aucune personne normale ne voudrait être une célébrité. Pas pour tout l'argent du monde. "Freddie Mercury a fait la chose la plus importante de toutes", répond le Dr. Hallstrom. « Il est mort jeune. 

Freddie avait de bonnes raisons de rester dans l'ombre, surtout parce qu'il serait dommage de devoir avouer à ses parents qu'il était gay. Je ne pouvais pas imaginer la douleur et l'embarras que cela pouvait leur causer dans la communauté Parsi. De plus, en ce qui concerne Queen et Jim Beach, le contrat d'enregistrement devait être pris en compte. Comme ils devaient encore des albums, la dernière chose qu'ils voulaient était d'envisager la possibilité que Freddie puisse mourir avant de remplir ses obligations envers EMI.

Pour Noël 1986, Queen sort l'album Live Magic, une collection de versions live de plusieurs de leurs tubes préférés. Le groupe profite de l'année suivante pour se reposer, évaluer sa carrière et se consacrer à des projets solo. 

Même avec tous les conflits internes, Freddie semblait en paix. Enfin, après tant de souffrances, principalement parce qu'il serait dommage de devoir avouer à ses parents qu'il était homosexuel. Je ne pouvais pas imaginer la douleur et l'embarras que cela pouvait leur causer dans la communauté Parsi. De plus, en ce qui concerne Queen et Jim Beach, le contrat d'enregistrement devait être pris en compte. Peter Freestone

Le secret bien gardé

Tout allait bien avec le président de Hollywood Records jusqu'à ce que quelqu'un dise à Michael Eisner, directeur exécutif de Disney, que Freddie était en train de mourir du sida. . « Michael m'a contacté et m'a demandé : 'Qu'est-ce qui se passe ?' », se souvient Paterno.

 Il était extrêmement nerveux à la nouvelle. Il pensait que nous étions trompés, que le contrat ferait de Disney une risée. Il a pensé que nous ferions mieux d'insérer une clause précisant ce qui se passerait si Freddie mourait. 

Mais j'ai répondu: "S'il meurt, aussi morbide que cela puisse paraître, la mort vend aussi des disques. J'ai entendu quelques chansons du nouvel album et je n'ai pas Je suis inquiet." « C'était une affaire très chère : 10 millions de dollars. Au début, le conseil d'administration de Disney a rejeté ma proposition et j'ai dû défendre mes arguments. 

J'ai réussi à les convaincre, nous avons signé le contrat et ce fut l'un de mes meilleurs moments. « J'ai dit à Jim Beach : 'Pour 10 millions de dollars, puis-je même rencontrer ce type ?' J'ai pris l'avion de Los Angeles à Montreux pour passer un après-midi inoubliable avec Freddie Mercury

Il était gentil et amical. Il m'a joué des extraits de l'album en studio. Nous nous sommes promenés dans la ville et avons dîné ensemble. C'était une belle expérience, mais on pouvait dire qu'il faisait face à la mortalité. "Soudain, Queen est à nouveau un énorme succès ici ! s'exclame Père. 'Mon intuition n'a pas failli !

Le fait est qu'ils n'ont jamais cessé de faire de grands albums. S'ils avaient commencé à avoir l'air décadents et ennuyés, je ne m'en serais même pas soucié. Mais la musique du groupe était toujours merveilleuse, et j'ai toujours cru qu'ils feraient un retour en Amérique. C'était très gratifiant de voir que j'avais raison, même si la mort de Freddie Mercury était une tragédie. 

Après avoir finalement reçu le UK Recording Industry Award for Outstanding Contribution to British Music, et conscient que le temps de Freddie était compté, Queen a avancé à 1990 la célébration du 20e anniversaire du groupe. La fête pour quatre cents amis a eu lieu au Groucho Club à Londres. 

Le lieu a été choisi à cause de son nom, en l'honneur des albums de début de carrière qui portent le même titre que les films des Marx Brothers. Liza Minnelli, George Michael, Patsy Kensit, Michael Winner et Rod Stewart ont assisté à l'événement. Le gâteau avait la forme d'un plateau de Monopoly, dont les carrés contenaient les succès de Queen (Voir article anniversaires)

 Alors que les rédacteurs assoiffés de sang étaient en effervescence avec des photos prises d'un Freddie cadavérique à l'entrée et à la sortie de la soirée, le reste du groupe, les managers, les relations publiques, les amis et l'entourage personnel ont démenti les rumeurs selon lesquelles la star était en train de mourir.

 "C'est ce que voulait Freddie", a déclaré Peter Freestone« Nous, ses proches, avons même menti à nos familles. Nous l'avons fait pour Freddie. Il ne voulait pas embêter ou choquer ses parents. De plus, il considérait la maladie comme son problème et celui de personne d'autre. "La fête était pleine à craquer, mais curieusement, peu de gens ont parlé au groupe", se souvient Phil Swern. 

Un certain nombre de personnes se demandent pourquoi je réponds à ces questions.

Ils déclarent que Freddie a toujours gardé sa vie privée de son vivant, et maintenant je donne ici tout ce dont Freddie n'a jamais parlé. Il est vrai qu'au cours de sa vie, Freddie voulait sa vie privée et a gardé sa vie privée pour lui et un groupe d'amis proches.

Il savait aussi et en parlait que lorsqu'il serait parti, les gens penseraient et diraient beaucoup de choses qui n'étaient pas vraies. Il a alors dit qu'il ne s'en soucierait pas car il ne serait pas ici. Il est vrai qu'il n'est pas ici en personne, mais la personne que tant de gens ont aimée et admirée pour sa musique et sa présence est toujours là.

De nombreuses rumeurs infondées circulent tout le temps et j'estime simplement qu'il vaut mieux que la vérité soit là pour tout le monde, afin qu'ils puissent ensuite se faire leur propre opinion. Vous êtes encore si nombreux à vous poser des questions, Peter Freestone

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article